13 mars 2017

La culture sur butte

 
Les cultures en terrasses, pratiquées depuis des millénaires, étaient déjà des cultures sur buttes, drainées et aérées par des murets de pierres sèches, elle constituait de jolis refuges pour les auxiliaires de jardin (crapauds, serpents, insectes). 

LES AVANTAGES 
La culture sur butte augmente la santé des plantes cultivées par la stimulation de la vie du sol, quel que soit son type : argileux, sablo-limoneux ou autre. Ces qualités sont dues d’une part à la meilleure aération, en fournissant de l’oxygène aux micro-organismes et en évacuant le CO2 résultant de la respiration et d’autre part à l’augmentation de l’épaisseur de bonne terre. La structure grumeleuse du sol se maintient plus facilement, la vie s’y développe bien l’eau y pénètre aisément, les surplus sont drainés par les allées et s’enfoncent profondément dans le sol. Les racines des plantes sont protégées des excès d’humidité et l’eau excédentaire remontera par capillarité, pour abreuver les végétaux.
N’OUBLIE PAS 
Tout travail du sol a des répercussions sur la vie de celui-ci et sur son fonctionnement : en conséquence, le mieux est de le travailler le plus légèrement et le moins souvent possible ;)

LA BASE
Le plus raisonnable est de se limiter à des buttes de 120 centimètres de large, soit la longueur de deux bras, pour pouvoir y travailler depuis l’allée, donc sans les piétiner. Elles peuvent être aussi longues que tu le veux, et pas forcément droites. L’élaboration d’une butte peut être très simple : tu creuses tes allées, tu récupères la bonne couche de terre fertile pour l’étaler sur la future planche de culture, augmentant ainsi sa fertilité. Tes allées seront constamment paillées, pour protéger la circulation des vers de terre et des insectes, lutter contre l’évaporation et constituer une réserve de matières organiques ; au bout d’un an, la paille prédécomposée ira sur les buttes et servira à pailler et nourrir les légumes en évitant les faims d’azote.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE BUTTES
Pour maintenir les buttes, tu peux les entourer de pierres :)


La butte sandwich ou butte Morez 
Il peut sembler étonnant d’enterrer du bois et d’autres matériaux dans une butte de culture, cependant ce système fonctionne très bien et permet de recréer un sol humifère tout en cultivant des légumes dès la première année. C’est l’aération apportée par le bois qui permet la transformation, le compostage des matériaux enfouis. Celui-ci joue également le rôle d’éponge à nutriments et à eau, à tel point que les quantités d’eau d’irrigation sont moins importantes qu’avec des buttes classiques. Le bois se transforme en humus en quelques années et le sol évolue vers un sol plutôt de type forestier. Après trois ou quatre ans, on ne retrouve plus de bois dans la butte. Même si la réalisation d’une butte sandwich demande une bonne dose de travail, celui-ci ne sera fait qu’une seule fois et peut être réparti dans le temps. Les avantages que présente cette butte sont nombreux : possibilité de cultiver directement un sol médiocre pendant trois à quatre ans sans nouveaux apports fertilisants, valorisation de matériaux tels que tas de ronces, grosse branches, épineux, branches de palmier, cendres et une belle réduction des quantités d’eau d’irrigation.

Technique : Pour une butte de dimensions finales de 1,40 mètre sur 2,20 mètres, délimite un espace d’environ 1,60 mètre de large et 2,40 mètres de long. En te servant d’une houe, fait une pelée de quelques centimètres d’épaisseur de la terre de cet espace, en sarclant toutes les herbes en place. Réserve cette « pelée », constituée de végétaux et de terre. Cela permet d’éliminer de très nombreuses semences d’herbes sauvages non désirées, en dormance dans la terre de surface. Creuse au centre de l’espace « pelée » une fosse d’environ 35 centimètres de profondeur et de 1 mètre de large sur 1,8 mètre de long. Émiette la terre de cette fosse et retire les gros cailloux et les racines de plantes gênantes (liseron, chiendent, rumex). Réserve cette terre « propre » séparément de la pelée, sur une bâche. La suite en image ça sera plus cool ;)

La butte lasagne 
C’est la plus simple à mettre en œuvre et celle qui permet de cultiver sur un sol très médiocre, sur des sols quasi abandonnés, pollués, bétonnés, aux pieds des murs des maisons et des terrains très pierreux avec un bonus : le recyclage de tous les déchets verts et ménagers. Cours, terrasses, toitures, carrés et même dalle de béton ne pourront plus t’arrêter ! 

Technique : Sur le sol, étale des cartons qui se chevauchent pour étouffer la végétation en place (s’il y en a), épand des couches de feuilles mortes, alternées avec des couches de tontes de gazon et de terre (ou de compost). Pour la dernière couche place du compost ou un bon terreau, recouvre de paille ou de broyat. L’herbe tondue fermentera rapidement et réchauffera la lasagne, permettant la plantation précoce de plantes sensibles au froid. Deux défauts à cette technique (c’est pour ces raisons que j’ai fait une fusion des différentes techniques dans ma vidéo) Elle doit être reconstituée chaque année ! Elle n’a pas de réserve d’eau !

Ce croquis est un mix de techniques, elle ne devra pas être reconstituée chaque année et elle peut se faire sur du béton en mode urbain :)

Les énormes buttes (de plus de 1mètre de haut) 
Elle comprend plusieurs biotopes grâce à l’ensoleillement et à l’exposition qui diffère selon les faces. Elles offrent des niches écologiques radicalement différentes (la face nord apportant ombre et fraîcheur, la face sud lumière et chaleur), accentuées par la densité plus ou moins forte de la végétation.

Technique : Empile des troncs d’arbres, des bûches, des branchages, des feuilles et des brindilles sur une hauteur d’au moins un mètre, couvre de terre et de paille. Insère des déchets de cuisine et du fumier riche en azote pour équilibrer le rapport carbone/azote du mélange. J’ai trouvé ceci pour toi ;)

Y a plus qu'à planter les zamis 💚

Auteure I Photo I Illustration & Vidéo © Christiane Désir
0 commentaires

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 

Textes, images et vidéos par Christiane Désir. Sous licence "CC" Creative Commons - Attribution-NoCommerciale-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0).

Original Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff