13 février 2012

Les simples suivants permettent de guérir le diabète !

 
Le diabète est une maladie qui est en train de prendre de nos jours une importance telle qu'on peut la mettre au premier rang des maladies, en même temps que l'infarctus et le cancer. Le fait que de nombreuses personnes, et surtout les enfants, mangent une nourriture malsaine, en trop grande quantité, est la plupart du temps la raison de cette maladie. Donc, ce ne sont pas seulement les adultes qui sont diabétiques, mais malheureusement également un grand nombre d'enfants, qui souffrent d'un trouble du pancréas et donc de diabète. Cela signifie pour eux être tenus à l'écart de toutes les joies de l'enfance, suivre un régime strict, se faire des piqûres d'insuline deux fois par jour et se trouver dès l'enfance un pied dans la tombe. Les nombreuses maladies de notre époque montrent bien que la société de consommation n'a pas que des avantages pour notre santé. Il nous faudra serrer la ceinture et réduire notre alimentation trop riche. Avant les jours de fête qui doivent durer deux jours, on voit des personnes qui achètent des provisions dans de telles quantités qu'on pourrait en nourrir tout un régiment. Je voudrais essayer maintenant d'indiquer à toutes les personnes souffrant de diabète des remèdes qui excitent le pancréas et remédient donc à la cause du diabète.


Le grand médecin naturaliste suisse Kuenzle a déclaré :
« Les simples suivants permettent de guérir assez rapidement le diabète »
3 parts de Benoîte (Geum alpina)
1 part de feuilles de mûres
1 part de feuilles de myrtilles
3 parts de potentille dorée (Potentila aurea)
2 parts de cosses de haricots verts et séchés
prendre une cuillerée à café bombée de ce mélange pour 1/4 de litre d'eau
ébouillanter, et laisser infuser trois minutes
ration quotidienne : 1 1/2 à 2 litres...

L'action thérapeutique des feuilles de myrtilles dépend de la façon dont on les a cueillies. Elles ne doivent être cueillies qu'avant la maturation des fruits. Si on les a cueillies à temps, elles sont un remède mis à l'épreuve par des tests cliniques contre le diabète. L'on considère comme certain le fait que la myrtilline contenue dans la feuille de myrtille avant la maturité ne baisse pas seulement le taux de sucre, mais peut éliminer la maladie elle-même. C'est à juste titre que l'on appelle la myrtilline des feuilles de myrtille « insuline végétale ». En dépit de ces propriétés extraordinaires des feuilles de myrtille, une surveillance médicale est absolument indispensable lors du traitement à base de tisane. Consulter dans tout le cas le médecin !

Le céleri peut également être recommandé pour faire tomber le taux de sucre. Un vieux remède populaire est également le jus frais de choucroute, ainsi que la consommation journalière de carottes fraîches ; mais également, des oignons et de l'ail sur le pain aident à réduire le taux de sucre.

Un autre remède populaire est le suivant : 
Mettre à macérer à froid quatre cuillerées à soupe de feuilles de myrtilles
(cueillies avant la maturation des fruits !) 
dans deux litres d'eau
faire bouillir jusqu'à réduction de moitié du volume
boire trois fois par jour une tasse

Les orties ont également une très bonne influence sur le pancréas. C'est la raison pour laquelle elles font baisser le taux de glycémie. Dans ce cas, prendre de l'extrait d'ortie, qui est en vente dans les pharmacies homéopathiques et les maisons de régime.

Comme la racine d'acore odorant guérit presque tous les troubles du pancréas, elle aide également en cas de diabète. 
Mettre une cuillerée à café rase de racines d'acore odorant à macérer dans une tasse d'eau froide pendant la nuit
réchauffer légèrement le matin
passer 
boire une gorgée avant et après chaque repas, c'est-à-dire six gorgées par jour

Ces six gorgées de racine d'acore odorant sont déjà ressenties comme bienfaisantes par le diabétique.

Les feuilles et les pousses de sureau peuvent également être recommandées en tisane contre le diabète. Le sureau est l'une des plus anciennes plantes médicinales.

Au début du printemps, lorsque le pissenlit commence à se montrer peu à peu dans les prés et dans les champs, cette plante devrait être cueillie jusqu'au bord de la racine, bien lavée et utilisée en salade. L'on remarque alors que certains pissenlits ont un lait vert herbe tandis que les autres ont un lait jaunâtre. Le lait jaunâtre à meilleur goût. Les diabétiques devraient manger de cette salade de pissenlit tous les jours, le matin et le soir, pendant le printemps.  Lorsque, fin avril - début mai, le pissenlit est en pleine floraison, le temps est venu pour les diabétiques de faire une cure de quatre semaines pour réduire leur taux de glycémie. Cueillir la tige avec la fleur, la laver, et retirer ensuite seulement la fleur. Si l'on mange 10 à 15 tiges de pissenlit par jour, cela peut mener à une chute totale du taux de glycémie. Au début, les tiges ont un goût quelque peu amer, mais ce goût disparaît plus tard.

Le gui exerce également une bonne influence sur le pancréas, de telle sorte que le diabète peut être guéri à la racine si l'on prend cette tisane un certain temps. 
mettre à macérer le gui dans de l'eau froide pendant la nuit
au début, prendre trois tasses d'eau froide et trois cuillerées à café bombées de gui
au bout de quelques semaines, on réduit la ration à deux tasses, et un peu plus tard, à une tasse

Pendant un certain temps, on arrête totalement le traitement, lorsque d'autres légumes frais pour les diabétiques peuvent être trouvés, au printemps.
Le gui possède une action thérapeutique du début octobre au début décembre et au mois de mars et d'avril, il faut donc le cueillir à ces époques-là. Son effet thérapeutique est le plus fort lorsqu'on cueille le gui sur les chênes et les peupliers, mais le gui des conifères et des arbres fruitiers sont également effectifs. Couper menu les tiges et les feuilles.

Ne pas utiliser les baies blanches pour la préparation de la tisane !

Comme la « Liqueur du Suédois » exerce également une action positive sur le pancréas, et qu'elle peut même guérir ses troubles, ces gouttes peuvent être recommandées en cas de diabète.
Il faudrait en prendre trois fois par jour, à savoir à chaque fois une cuillerée à café dans un peu de tisane aux plantes. Considérer l'action en profondeur de la « Liqueur du Suédois », il serait recommandé d'en faire une fois par mois une compresse de quatre heures sur le pancréas.

La racine de chicorée sauvage est le meilleur légume de régime pour les diététiques. Il faut bien la faire tremper dans de l'eau, comme la salade d'endives, afin d'adoucir le goût un peu amer. En outre, la tisane de fleurs et de tiges de chicorée sauvage obtient également d'excellents résultats en cas d'obésité. Boire tous les jours deux tasses de cette infusion.

Le jus de concombres frais pressés fait baisser le taux de sucre du sang et est donc très recommandé.

Le salsifis est également un excellent légume de régime, tout comme l'asperge. Sa faible teneur en hydrates de carbone fait de ces deux légumes un très bon légume pour les diabétiques.   On peut les servir en sauce et avec de la chapelure sans que le malade n'en soit affecté. On cultive le salsifis à usage culinaire dans son potager, il ne faut pas le confondre avec la grande consoude.

Le poireau vert est également excellent pour les diabétiques. Coupé menu jusqu'au bas des feuilles, il est mangé sur du pain en guise de dîner. Pour le déjeuner, la salade de poireaux est très conseillée. 

Voici la recette d'une boisson très bonne au goût et pour l'estomac :

recouvrir 500 g de poireau coupé menus jusque dans les pointes vertes de 0,7 litre de vin blanc sec
laisser reposer 24 heures
passer et remplir le liquide en bouteilles
en boire le matin et le soir une gorgée
manger ce qui reste dans la passoire sur du pain

Un médecin généraliste de Haute Autriche a aidé un diabétique avec la recette suivante : 

Broyer trois gros bulbes d'ail
les mettre dans une bouteille de un litre
remplir la bouteille d'eau-de-vie de blé pure
laisser reposer 10 à 14 jours
prendre une cuillerée à café tous les jours avant le petit déjeuner

En avril 1977, une femme me téléphona de Vienne. Elle me raconta qu'elle était diabétique depuis 30 ans. Elle me demanda de l'aider. Je lui conseillai les applications ci-dessus indiquées, avec différentes herbes. Elle suivit exactement les conseils de ma brochure. Début août, elle me raconta, tout heureuse, que les analyses médicales avaient constaté un taux de glycémie normal. Fin septembre 1977, alors que je tenais une conférence à la paroisse Hasenleiten à Vienne, cette femme prit la parole, et raconta : « J'ai été diabétique pendant 30 ans. J'ai suivi les conseils de Madame Trében et mon taux de glycémie est normal depuis août. »  Les auditeurs l'applaudirent bruyamment. 
Une connaissance de Gundelfingen/Bavière écrit : un de mes amis était diabétique depuis longtemps et nécessitait tous les jours des piqûres. Grâce à la tisane et aux simples conseillés dans votre brochure, il a réussi à faire descendre le taux de glycémie. Il est naturellement sous surveillance médicale constante. Le médecin a été surpris de la baisse du taux de sucre.
Un ingénieur de Vienne avait un taux de sucre de 280. Il suivit les conseils indiqués dans la « Pharmacie du Bon Dieu ». Lors d'un contrôle médical, on constata que le taux de sucre était descendu à 130.
Il est évident que le succès de l'utilisation de toutes ces plantes médicinales et de ces légumes de régime n'est possible que lorsque l'on respecte à la lettre le régime pour diabétiques prescrit.

0 commentaires

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 

Textes, images et vidéos par Christiane Désir. Sous licence "CC" Creative Commons - Attribution-NoCommerciale-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0).

Original Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff